La filmographie intégrale du réalisateur culte Quentin Tarantino

Il s’agit d’un livre que je viens de terminer, il retrace la filmographie intégrale du réalisateur culte Quentin Tarantino ! L’occasion pour moi de revoir tous ses films.

Un beau livre sur Quentin Tarantino

C’est avant tout un très beau livre de 176 pages. J’aime beaucoup la couverture aux couleurs du film Kill Bill, avec une photo de Quentin Tarantino dans la lettre I de son prénom. Assez sobre mais efficace !

Ce livre est rempli de photos des films du réalisateur, de belles photos pour illustrer le texte en petits formats mais aussi souvent en pleines pages. On y trouve aussi des photos de tournages ainsi que des photos diverses de QT avec des proches et collaborateurs. Il y a beaucoup à lire et c’est fourni visuellement.

Au milieu du livre il y a 2 doubles pages dépliantes qui retracent la filmographie intégrale du réalisateur.

La vie et les débuts de Quentin Tarantino

Bien sûr dans ce livre on y apprend d’où vient Quentin Tarantino et son amour pour le 7ème art. Je savais plus ou moins qu’il avait bossé dans un vidéo club avant d’être réalisateur, dans ce livre j’en ai appris plus sur Video Archives et ses collègues cinéphiles. C’est assez passionnant de lire ces pages sur ses débuts.

Un livre qui retrace la filmographie intégrale de Quentin Tarantino

Chaque film a le droit à son analyse et à l’histoire de leurs fabrications. J’ai appris en lisant ce livre à quel point Reservoir Dogs a été un projet ambitieux porté notamment par Harvey Keitel. On est aussi plongé dans les moments dingues qui entourent le succès de Pulp Fiction ! ( Après avoir lu, j’ai retrouvé sur Youtube le moment où Quentin Tarantino fait un doigt d’honneur à quelqu’un du public lorsqu’il reçoit la palme d’or à Cannes, je connaissais pas l’anecdote).

C’est un livre très positif sur Quentin Tarantino mais qui sait être critique quand il le faut, notamment pendant l’analyse de Groom Service ( encore heureux ). Je ne connaissais pas ce film réalisé à plusieurs mains avant la lecture du livre, c’est vraiment mauvais !

L’occasion de voir et revoir tous les films de Quentin Tarantino

Au fur et à mesure que je lisais ce livre, j’avais envie de voir le film dont je lisais l’analyse, les anecdotes de tournages et la réception du public. J’ai donc revu presque tous ses films, et découvert quelques-uns que je n’avais pas encore vu !

A cette occasion, j’ai toujours pris autant de plaisirs devant Pulp Fiction et Reservoir Dogs, je me suis un nouvelle fois ennuyé devant Jackie Brown, j’ai kiffé et déliré devant Kill Bill, j’ai arrêté avant la fin des 8 Salopards, j’ai réhabilité Inglorious Bastards, j’ai découvert et aimé à moité le film Grindhouse, et j’ai été très agréablement surpris par Once unpon a time in Hollywood… Au moment où j’écris ces lignes, je n’ai pas encore revu Django Enchained.. ça ne saurait tarder !

Je conseille ce podcast des Chemins de la philosophie consacrer à Inglorious Bastards que j’ai trouvé passionnant ainsi que la Gêne occasionnée dans laquelle François Bédaudeau parle de Once upon a time in… Hollywood

J’ai trouvé à la médiathèque presque toutes les B.O des films de Quentin Tarantino, et elles tournent un peu chez moi en ce moment !

Retrouvez d’autres livres sur le blog dans les Salles de Cinéma comme Retour vers le futur et Entre émotion et raison, un livre sur Ennio Morricone

Entre émotion et raison, un livre sur Ennio Morricone

Voici mon premier billet de blog sur bienvenueaucinema.fr, à propos de mon ouvrage « Entre émotion et raison », un livre sur Ennio Morricone à paraître le 30/11 chez Camion Blanc.

Morricone : l’ombre d’un géant

Si la musique d’Ennio Morricone est forcément ancrée dans la mémoire musicale de tout cinéphile mais aussi du grand public, cela montre à quel point il a su toucher une fibre très sensible grâce à ses compositions pour le cinéma, et à quel point sa musique a pris son autonomie par rapport à l’écran pour accéder à un statut tout à fait particulier.
Les compositeurs pour l’écran qui peuvent se targuer d’avoir accompli ce miracle sont peu nombreux : on peut citer bien entendu John Williams, Michel Legrand ou encore Lalo Schifrin et John Barry. Mais aucun d’entre eux n’aura joué sa musique en concert dans le monde entier au même rythme que le compositeur romain, acquérant année après année son statut de star mondiale de la musique de film, et de la musique tout court.
J’ai eu la chance d’assister à trois concerts du Maestro, et la ferveur et l’enthousiasme du public faisait à chaque fois plaisir à voir et à entendre. Morricone ne parlait quasiment jamais aux spectateurs, laissant la musique le faire pour lui, et de quelle façon !

Pourquoi écrire un livre sur Ennio Morricone ?

Fasciné depuis l’enfance par le cinéma et la musique, j’ai été en toute logique frappé par la musique de film. Mon approche de Morricone a été relativement tardive par rapport à d’autres morriconiens. Ce n’est que dans les années 90, lors du fameux boom de rééditions de BO, que j’ai vraiment pris conscience de son corpus musical, ainsi que de celui de ses compatriotes italiens, les Gianni Ferrio, Luis Bacalov, Nino Rota, Piero Piccioni, Riz Ortolani… Petit à petit, l’idée de lui consacrer un livre s’est imposée, une volonté qui a été renforcée par l’absence en langue française d’ouvrage généraliste sur son œuvre (le précédent datant des années 80 et étant épuisé), mais aussi par le traitement réservé à la musique de film en général par la critique, qui consiste à la reléguer en fin d’analyse ou à la zapper tout simplement. Certes, il n’est pas facile de mettre des mots sur la musique, surtout quand on n’est pas musicien soi-même. Mais comment nier l’apport considérable et le rôle fondamental de la musique à l’écran ? Dire que Morricone est génial, c’est bien, que sa musique nous touche, nous sommes tous d’accord, mais ce qui me semblait primordial, c’était de comprendre pourquoi et comment. Quand je me suis attelé à la tâche il y a trois ans, j’ai donc voulu plonger le plus profondément possible dans les entrailles de la création musicale et la psyché morriconienne, exercice difficile s’il en est, et forcément limité par la magie propre à toute création artistique.

Les créateurs du son Morricone

Une fois l’inspiration ayant noirci les pages de musique, reste à lui donner vie, et c’est là que commence la phase passionnante de la création musicale. D’où l’idée de parler directement à ceux qui ont façonné le son Morricone, qui lui ont donné chair et vie. Grâce à deux voyages en Italie et de nombreux entretiens téléphoniques (et l’aide d’une traductrice dévouée), Entre émotion et raison donne la parole à ces musiciens de l’ombre qui ont tous été marqués dans leur parcours par la rencontre et le travail avec le Maestro : Edda dell’Orso, Bruno Battisti d’Amario, Giorgio Carnini, Marianne Eckstein…
Des musiciens aux réalisateurs, le chemin était naturel, et j’ai eu envie d’interroger des cinéastes sur leur rapport à la musique et leur collaboration avec le Maestro. Certains sont morts (Sergio Leone, Mauro Bolognini) mais d’autres ont bien voulu revenir avec émotion sur leur amitié et leur travail avec lui dont Dario Argento, Yves Boisset, Roland Joffé, Philippe Labro…
Il me paraissait aussi indispensable de donner la parole aux fans, spécialistes et admirateurs de toutes sortes, pour mesurer à quel point cette musique a marqué plusieurs générations.
Enfin, au gré de ces 932 pages, il fallait mettre en relief cette œuvre pléthorique dont le grand public ne connaît que les « tubes » mais qui recèle une richesse tout à fait sidérante, tant pour l’écran que pour la salle de concert. Morricone est un compositeur complet : ayant reçu une solide formation classique, il se vouait à une carrière académique mais étant contraint de faire vivre sa famille, il dut rapidement diversifier ses activités pour composer pour la chanson, le théâtre, la radio et bientôt le cinéma. Et tant mieux pour nous ! Entre émotion et raison décortique le processus de création et analyse en détail de nombreuses BO du Maestro, montrant comment fonctionne son rapport à l’écran et en quoi sa musique a révolutionné l’utilisation de la musique au cinéma.
Maintenant qu’il a tiré sa révérence, il nous reste encore un vaste continent à explorer. Je ressens une gratitude infinie pour le Maestro et ce livre l’exprime du mieux que j’ai pu. Il a dédié toute sa vie à la musique et a laissé une trace indélébile. Nous sommes encore loin d’être sortis de l’ombre de Morricone.

Entre émotion et raison est disponible sur le site de la Fnac.

jeanchristophemanuceau.com

Retrouvez tous les visuels de cinéma dans les Cabines de projection, ainsi que tous les articles de blog dans les Salles de cinéma. Suivez Bienvenue au cinéma sur Facebook et Instagram

REVUE DE PRESSE

On parle d'”Entre émotion et raison” dans les médias :

PRESSE ECRITE

Le Bleu du miroir : Ennio Morricone, Entre émotion et raison
Chronique sur Obsküre
Le magazine du Perreux
Bienvenue au cinéma : Entre émotion et raison, un livre sur Ennio Morricone

RADIO

France Inter : On aura tout vu (à 41,55 mn)

France Musique : Ciné Tempo, Thierry Jousse :
Morricone Paradiso partie 1
Morricone Paradiso partie 2

France Culture : Le Réveil musical de Tewfik Hakem (interview)
Ennio Morricone entre classique, pop et musique contemporaine

Les meilleurs podcasts et youtubeurs de cinéma

Selon moi c’est indispensable pour tout cinéphile d’écouter et de lire sur les films. Voici ma liste des meilleurs podcasts et youtubeurs de cinéma que je ne rate sous aucun prétexte :

Cette liste des meilleurs podcasts et youtubeurs de cinéma n’est pas forcément classée dans l’ordre des meilleurs à mes yeux :

1 – Les meilleurs podcasts : La gêne occasionnée

Les meilleurs podcasts cinéma : La gêne occasionnée
La gêne occasionnée

C’est un podcast dans lequel François Bégaudeau donne son avis sur un film qu’il vient de voir. Il tient la conversation avec le présentateur de cette Gêne Occasionnée nommé “l’homme qui n’a pas de prénom”, gimmick assez drôle. Les épisodes de ce podcast durent en moyenne une heure, ce qui donne à mon sens des analyses vraiment détaillées et intéressantes. Les épisodes de la gêne occasionnée sortent toutes les 2 semaines environ. Ils choisissent les films à discuter selon leurs envies du moment, et je trouve qu’ils arrivent à varier les genres de films. Quelques exemples : Portrait de la jeune fille en feu / Le traître / Joker / 1917 / Enorme / Tenet

François Bégaudeau est écrivain. Je l’ai connu grâce à la sortie du livre “Histoire de ta bêtise” ( qui n’a rien à voir avec le cinéma mais que j’adore ). Il a déjà beaucoup écrit des critiques de cinéma notamment dans le magazine Transfuge ( Dont il s’est fait virer à cause du livre “Histoire de ta bêtise” justement). Il a écrit le roman Entre les murs qui a été adapté au cinéma et qui a obtenu une palme d’or, et dans lequel il jouait l’un des personnages.

J’aime beaucoup ses analyses, qui s’intéressent à ce que les films racontent, sur la forme comme sur le fond. Il est attaché au réel, il aime se questionner sur ce que les films témoignent de ce réel, de la vraie vie ! L’un des podcasts qui m’a beaucoup impressionné et intéressé est l’épisode consacré à 1917, film que je n’ai pas aimé, et cet épisode m’a donné des arguments auxquels je n’avais pas pensé pour l’aimer encore moins ! Je trouve aussi qu’il a beaucoup d’humour, il joue parfois le prétentieux qui méprise les auditeurs qui posent des questions à la fin, et c’est plutôt marrant.

Pour ma part j’écoute La Gêne Occasionnée via Sound Cloud


2 – Les meilleurs podcasts : Capture Mag

On continue la liste des meilleurs podcasts et youtubeurs de cinéma avec Capture Mag. Capture Mag est initialement un site internet avec des articles et des dossiers. Cette équipe de journalistes cinéma est composée de 4 personnes qui ont travaillé chacun dans pas mal de médias ciné. On peut retrouver des articles de certains d’entre eux dans le magazine Rockyrama que j’adore, voir des numéros complets comme le hors-série Matrix de Rafik Djoumi ou le hors-série Die Hard de Stéphane Moïssakis ! Cette belle équipe est aussi composée de Julien Dupuy et Arnaud Bordas.

Ils sont fans de Culture pop et leurs podcasts sont vraiment passionnants. Ils font des émissions dédiés aux réalisateurs qu’ils affectionnent, et certains de leurs épisodes peuvent durer 3h ! Le format principal est dédié à des réalisateurs avec des durées longues, mais ils proposent aussi un format plus court dédié aux films d’action nommé Steroids.

Ils organisent des séances de cinéma au Club de l’étoile à Paris. J’ai eu la chance d’y aller voir Tintin en 3D récemment en présence de Rafik Djoumi et Julien Dupuy.

Je recommande vraiment ce podcast, disponible sur toutes les plateformes, pour ma part je l’écoute via SoundCloud. Ils ont lancé un Tipeee, aidez-les si vous aimez leurs podcats.


3 – Les meilleures émissions de cinéma : Post-Pop

C’est une émission proposée par le site Arrêt sur images. On y retrouve le journaliste Ciné Rafik Djoumi cité plus haut dans Capture Mag et Delphine Chedaleux ( Maîtresse de conférences à l’Université de Technologie de Compiègne ). L’émission est présentée par Daniel Schneidermann. Dans cette émission il est question de relire des films classiques et populaires avec des lunettes d’aujourd’hui. Il est plus question de représentations et de thèmes que de mise en scène. C’est très intéressant et ils passent pas mal d’extraits de films pour étayer leurs propos.

Dans ces épisodes on se pose des questions comme : Au cinéma, où sont passés les prolos ? / Et Hollywood découvrit (enfin) les homos / Lolita est-elle irregardable ?

Il faut être abonné pour regarder cette émission proposée une fois par mois. L’abonnement est de 4 euros par mois.


4 – Les meilleurs youtubeurs de cinéma : Ecran Large

J’adore l’équipe qui anime les vidéos Youtube du site Ecran Large. Je trouve qu’ils ont l’air d’avoir les mêmes goûts que l’équipe de journalistes de Capture Mag mais ils ne font pas le même genre d’émissions. Ici on est sur des vidéos courtes, face caméra, à parler de films et de cinéma. Ils analysent aussi bien des films récents que des films cultes. Ils font aussi des émissions à plusieurs dans lesquels ils confrontent leurs avis ou recommandent des films, ainsi que des émissions de news sur les studios et l’industrie du cinéma.

Simon Riaux est assez marrant dans ses vidéos, il est le plus extravagant quand il parle. Dans un style plus calme, Geoffrey Crété est lui aussi très passionnant écouter ! Bref, une chaine youtube à suivre pour les cinéphiles !


5 – Les meilleurs podcasts de cinéma : Les chemins de la philosophie

Il ne s’agit pas d’un podcast entièrement dédié au cinéma, mais ils font souvent des épisodes consacrés à un cinéaste. Cette émission a toute sa place dans cette liste des meilleurs podcasts et youtubeurs de cinéma selon moi. Il s’agit de séries de 4 épisodes dont le titre est “philosopher avec…”. Les épisodes durent 1 heure chacun et la présentatrice et son invité, qui change à chaque épisode, abordent des notions philosophiques à travers un cinéaste et ses films.

Récemment à l’occasion de la sortie de Tenet, ils ont fait une série de 4 épisodes “philosopher avec Christopher Nolan“. L’un de ces épisodes revient sur le film Interstellar avec l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet et c’est passionant.

Ils ont entre autre abordé Steven Spielberg, Stanley Kubrick, Quentin Tarantino ou encore David Cronenberg.


6 – Les meilleurs youtubeurs de cinéma : Mr Bobine

Mr bobine, c’est une chaine youtube qui propose des vidéos d’analyse de films. On voit le Mr Bobine, un petit personnage animé, à côté d’un écran qui diffuse des extraits du film en question. Il s’agit d’analyses assez précises je trouve, c’est très intéressant ! Pour ceux qui aiment comprendre le film qu’ils viennent de voir dans tous ses détails, cette chaine youtube est parfaite !

Pour ma part, après avoir beaucoup aimé le film Roma d’Alfonso Cuaron, j’ai apprécié la vidéo de Mr Bobine dédiée à ce film.


7 – Les meilleurs youtubeurs de cinéma : BolcheGeek

Je finis ma liste des meilleurs podcasts et youtubeurs de cinéma avec la chaine BolcheGeek. Une chaîne youtube que j’ai découvert il y a peu de temps. Je n’ai pas encore regardé toutes ses vidéos mais j’aime beaucoup le concept. Il s’agit de vidéos qui traitent de sujets politiques à travers des films. C’est une voix off qui propose un point de vue politique en s’appuyant sur un film en particulier, ou sur une série de films. Le montage est dynamique, beaucoup de scènes de films se succèdent à l’écran, mais aussi pleins de vidéos en tout genre qui servent le propos.

J’ai découvert cette chaine en regardant la vidéo “Le syndrome Magneto : Pourquoi sont-ils si méchants ?”. Dans cette vidéo, le youtubeur interroge la représentation des méchants dans les films. Cette vidéo fait Echo selon moi à un épisode de “Les chemins de la philosophie” : Batman est-il un réac ?

Retrouvez tous mes visuels de cinéma dans les Cabines de projection, ainsi que tous mes articles de blog dans les Salles de cinéma. Suivez Bienvenue au cinéma sur Facebook et Instagram

Retour vers le futur, le livre complet sur la trilogie

Il s’agit selon moi du livre à posséder si l’on est fan de la trilogie culte de Robert Zemeckis. Ce livre regroupe tout ce qu’il y a à savoir sur Retour vers le futur, les tournages, les anecdotes et bien plus encore. Voici un article sur ce que contient ce bel objet de cinéphiles.

Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur bienvenue au cinéma

Un livre complet sur Retour vers le futur

Il s’agit d’un livre vraiment complet sur la trilogie. Il explique comment le projet est né et quelles ont été les difficultés pour le lancer. Ce livre documente les tournages grâce à de belles photos, parfois en pleine page, ainsi que des croquis, des schémas et des lignes de scénarios. Ainsi que pas mal de reproductions que je détaille à la fin de l’article.

Préface de Michael J. Fox et de Christopher Lloyd 

Le livre commence par deux doubles pages avec deux belles photos de Michael J.Fox et de Christopher Lloyd et de 2 textes de préface écrits par les deux acteurs. Les voici en photo.

Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur

Introduction au livre Retour vers le futur

Il s’agit d’un beau pavé de 222 pages au format A4 ! L’histoire de ce livre remonte à 1990, pendant la postproduction de retour vers le futur 3, comme il est précisé dans l’introduction écrite par Bob Gale :

Les bonnes choses prennent du temps. Il aura fallu attendre vingt-cinq ans pour ce livre. Véridique. Au printemps 1990, lorsque Bob Zemeckis et moi travaillons à la postproduction de Retour vers le futur 3, nous nous sommes dit qu’il faudrait faire un beau livre consacré à la trilogie, avec des photos, des dessins et des informations sur les coulisses des tournages. (Extrait de l’introduction de Bob Gale)

Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur


Partie 1 : Retour vers le futur

Comment Bob Gale à poser les bases de Retour vers le futur ?

Dans cette première partie, le livre nous présente rapidement qui sont Robert Zemeckis et Bob Gale, les deux amis étudiants en cinéma qui ont inventé l’histoire de Retour vers le futur. Cette histoire, Bob Gale va la trouver de façon inattendue lors d’une visite chez ses parents :

(…) au cours de l’été 1980 quand, au cours de la campagne promotionnelle de La Grosse Magouille, Bob Gale à l’occasion de faire une halte chez ses parents, à Saint-Louis. En feuilletant l’almanach de lycée de son père, il se demande s’ils auraient pu être amis s’ils s’étaient rencontrés à cette époque. Gale fait part de l’idée à Zemeckis : c’est exactement ce qu’ils cherchaient.

Retour vers le futur, refusé par presque tout le monde

L’histoire de Retour vers le futur a pas mal évolué ! Le livre raconte comment la machine à voyager dans le temps était un frigo avant de devenir une Delorean. Marty et Doc étaient même des pirates de VHS avant d’être un étudiant et un scientifique… Toujours est-il que le projet a été refusé par presque tous les studios. Le livre raconte en détails les refus qu’essuient les deux BOB, tout en mentionnant que le seul à vouloir se lancer était Steven Spielberg.

Robert Zemeckis sortait de plusieurs échecs sous la houlette de Spielberg, il ne voulait donc pas en lui en faire subir un autre. C’est grâce au succès du film “A la poursuite du diamant vert” que Zemeckis réalisa que tous les studios commencent à bien vouloir se pencher sur le projet Retour vers le futur. C’est alors que Zemeckis se tourne vers le seul qui était chaud lorsque qu’il n’était pas “bankable”… Steven Spielberg !! Et on est tous content !

Eric Stoltz était le premier Marty McFly

Cette première partie revient évidement sur l’acteur Eric Stoltz, qui avait commencé le tournage en tant que Marty McFly. Michael J. Fox était engagé sur la série TV Sacrée famille, et sans qu’il ne le sache, le producteur de la série ne lui a pas permis de prendre le rôle de Marty proposé par Spielberg et Zemeckis ! Le livre ne se contente pas d’évoquer ces premiers mois de tournage avec cet acteur, mais les documente avec beaucoup de photos et d’anecdotes. C’est très étrange de voir toutes ces photos de plans connus du film mais avec un autre acteur que Michael J. Fox.

Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur


Partie 2 : retour vers le futur 2

Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur

Une suite très demandée

Suite au succès du premier Retour vers le futur, beaucoup de demandes pour tourner la suite ! Une page du livre montre des lettres reçues à l’époque de la part de fans, qui demandent une suite ! Cette 2ème partie du livre commence avec une anecdote amusante sur le fait que Ronald Reagan adorait le film et s’amusait beaucoup du passage le mentionnant.

Une idée très originale de Zemeckis

On y apprend que Robert Zemeckis n’a pas envie de tourner le même film que le premier, et n’aime pas trop le script écrit par son ami Bob Gale ! Il a une idée, que ce deuxième film revienne sur l’histoire du premier film ! Quand on y pense, c’est tellement original pour l’époque, et les scènes de 1985 dans le 2ème film sont tellement réussies !

Beaucoup de photos et de croquis du futur

Comme dans la partie 1, cette partie 2 est très riche en photos de tournage, de pleines pages de bonnes qualités et de croquis techniques. Les pages sont passionnantes

Partie 3 : Retour vers le futur 3

Comme pour les précédentes parties, on y découvre beaucoup de photos du film, de photos du tournage ainsi que des croquis. J’y ai appris que Robert Zemeckis avait une grande envie de faire un film qui s’y déroulait au Far West. Je ne détaille pas plus cette partie, je vous conseille de vous procurer le livre.

Un livre plein de reproductions de la trilogie Retour vers le futur

C’est le petit plus qui fait plaisir dans ce livre ! Il est rempli de reproductions de la trilogie. Pour décorer votre pièce de cinéphile, c’est parfait ! Il y a une affiche du film Jaws 19, un billet de 1 dollar Biff Tannen, une photo de Marty et Doc devant l’horloge de l’Hôtel de ville en 1885, et bien d’autres !

Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur Le livre complet sur la trilogie Retour vers le futur

Retrouvez tous les visuels de Bienvenue au cinéma dans les Cabines de Projection. Tous les visuels sont publiés sur ma page Facebook et Instagram

 

Des affiches de films à l’ère du Covid 19

Rajouter des masques de protection contre le Covid 19 sur des affiches de films

Revisiter des affiches ou des photos de films en leur rajoutant des masques de protection contre le Covid 19, retrouvez la galerie dans les cabines de projection.

J’ai eu l’idée moi-même, mais vraiment très tard… Beaucoup avaient déjà fait ce genre de montages, il doit y en avoir plein ! Notamment une belle campagne de pub chinoise pour la réouverture des cinémas. En plus de rajouter des masques, parfois je rajoute du gel hydroalcoolique ou des visières de protection, mais ça fonctionne moins bien…

Incruster un masque, un bon exercice

Je trouve que c’est un très bon exercice Photoshop que d’incruster un masque sur une affiche ou une photo de film. Dans tous les visuels que je trouve sur le net, il y en a beaucoup où les masques sont incrustés de manière grossière juste pour rigoler. J’essaye de m’appliquer et je conseille cet exercice à tous les débutants sur Photoshop !

J’ai pris en photo des masques moi-même sous tous les angles, et j’utilise la bonne photo selon l’affiche de film choisie. Avant d’incruster le masque, il faut effacer certains éléments sur l’affiche originale pour plus de réalisme. J’aime bien aussi transformer le titre du film quand c’est possible, comme pour Mad Mask !

Mes films préférés à l’ère du Covid 19

Malgré le grand nombre de visuels de ce genre qui existe sur le net, il y a toujours un film culte qui manque. C’est pourquoi je vais continuer cet exercice encore un moment afin de faire un paquet de films cultes ou incontournables selon moi ! Si vous avez des suggestions n’hésitez pas !

Bienvenue au cinema sur FacebookBienvenue au cinema sur InstagramBienvenue au cinema sur Youtube